Les 9 règles à suivre en hyper pour payer moins cher

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Mis à jour le 14 juin 2014.
Ticket de caisse

Après la préparation, voici les 9 règles à suivre en hyper pour payer moins cher.

 

J’utilise une liste et je m’y tiens

Ce qui nous manque + les besoins pour la semaine prochaine (après avoir prévu le menu de la semaine).

Je compare systématiquement le prix au kg, au litre…

Nous avons parfois la surprise de voir que 2 x 100G est moins cher qu’un paquet de 200G ou qu’un lot de 2.

Je favorise les marques distributeurs après vérification…

Elles sont bien souvent d’aussi bonne qualités que les grandes marques, mais sans les coûts marketing, . Mais nous vérifions systématiquement le prix au litre/kg. Dès fois que… En effet, le dernier rapport de Nielsen montre que les parts de marchés des marques distributeurs stagnent depuis 3 ans en France, à 30% des ventes.
Pourquoi les clients ont-ils limités leurs achats de marques distributeurs ?

  • La guerre des prix met en avant les marques nationales, facilement comparables. Les promotions se sont donc intensifiées sur ces marques, et se sont réduites sur les marques Carrefour, Auchan, Casino, ….
  • La différence de prix entre les marques nationales et distributeurs tournent autour de 30%.
  • La remise moyenne lors d’une promotion d’une marque nationale est de 32%, soit au final un prix inférieur à la marque distributeur !

J’expérimente

N’hésitons pas à changer de marque si nous trouvons une moins chère. Si l’expérience est décevante, nous reviendrons à notre marque initiale. Par exemple, si nous achetons du jus d’orange Jaffaden marque repère (marque de E.leclerc), nous prendrons un pack de 6 + 1 brique du jus d’orange Eco plus afin de voir la différence. Si pas de différence, nous basculerons sur la marque Eco plus la prochaine fois. Le plus dangereux, c’est la force de l’habitude dans les achats. Découvrez le défi Fdé « je change pour la marque M-1 » afin d’économiser au moins 15%.

Je reste concentré

N’achetons que l’ilot de perte dans un océan de profit (à prendre au second degré).
Nous ne passons que dans les allées où nous avons prévu d’acheter quelque chose:

Un chariot ? Pas toujours

Si nous allons dans le supermarché pour acheter seulement du lait, nous ne prenons pas de chariot ni de panier. N’utilisons un chariot que si ce cela est vraiment nécessaire, afin de limiter les achats d’impulsion.

Je vérifie le ticket de caisse.

Est-ce que les offres promotionnelles sont là ? Les prix corrects ?

Je limite le nombre de visite

Une visite, c’est un chariot plein si j’ai une voiture.
Multiplier les visites nous exposent à des achats d’impulsion, sans compter les frais d’essence.


Pour aller plus loin

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *