Refusons les extensions de garantie !

Savez-vous pourquoi le vendeur doit impérativement nous proposer une extension de garantie ?

La marge sur les produits électroniques est très faible. Nous regardons toujours les prix avec attention lors d’un achat impliquant comme une machine à laver, un réfrigérateur ou une TV. De nombreux distributeurs électroniques ont fermés leur portes ou sont en difficultés.
Ils n’ont donc pas de multiples solutions, mais seulement 3, pour augmenter la marge.

  • Faire de la dérive de vente : Nous venons pour un modèle précis et nous repartons avec un autre, à meilleur marge pour l’excellent vendeur qui a su nous convaincre.
  • Vendre des produits complémentaires : toute une offre d’accessoires de cuisine est apparue chez Darty, Boulanger, …
  • Vendre une garantie étendue. Elles coûtent en moyenne entre 10 et 30 % du prix du produit. Et rapportent souvent bien plus que la vente du produit que nous achetons ! Doit-on y souscrire ? Non !
    La plupart des pannes arrivent dans les 2 premières années ou bien plus tard. Nous sommes couverts par la garantie commerciale gratuite pour les 12 ou 24 premiers mois selon les marques.
    Et bien souvent les restrictions de ces extensions de garantie limitent encore plus leurs intérêts.

Commande sur internet : vérifions que la case « extension de garantie » n’est pas précochée.

Assurances : jusqu’à 40% d’économie avec la concurrence

Nous sommes en général sur-assuré. Selon Que Choisir, nous sous-évaluons notre budget assurances. Nous pensons dépenser 1 277€ par an mais en réalité, c’est plus proche de 2 270€ du fait en-autre des doublons. Assurance habitation, assurance scolaire, assurance auto, mutuelle santé, garantie accident de la vie, assurance vie, …

Et étonnamment, c’est un des seuls domaines de dépense où nous ne faisons pas vraiment jouer la concurrence.  Un exemple ? En moyenne, nous gardons notre contrat auto plus de sept ans.

Cette année, nous allons remettre les compteurs à 0.
Voici le plan d’action.

Je fais le point sur nos assurances

1. Notre situation a t-elle changé ? Je préviens mon assureur.

Certains changements peuvent entraîner une exclusion de garantie si nous omettons d’en informez la compagnie d’assurance. Ils peuvent aussi faire varier le montant de la prime, à la hausse comme à la baisse.

    • La voiture a maintenant plus de 5 ans.
    • Je change de tranche d’âge (pas cool).
    • Ma situation personnelle ou professionnelle a changé (matrimoniale, emploi, …).
    • Je suis en retraite maintenant (donc plus de trajet domicile-travail).
    • Je prends les transports en commun ou j’utilise le covoiturage.
    • Dois-je revoir la valeur de mes biens dans la maison ? Ou arrêter l’assurance « remplacement au prix du neuf » ?
    • ….
    • Je viens d’avoir 65 ans (attention, le plus souvent, l’indemnisation de l’assurance Garantie des accidents de la vie ne fonctionnera pas, donc autant revoir cette assurance)

2. Je liste mes contrats, les dates d’échéance, les cotisations annuelles.

Puis-je baisser mon budget ?

1. Je compare

  • Je ne suis pas un spécialiste de l’assurance, je me rends donc dans une ou deux agences afin de demander un devis, de poser les questions directement. Ainsi, je comprendrai mieux les types de garanties, les exclusions, … et sera mieux à même de comparer entre les offres. Je porte une attention toute particulière au montant de la franchise et aux conditions d’exclusion.
  • Je profite des comparateurs d’assurance et je demande plusieurs devis afin d’avoir une bonne compréhension des prix et des offres.

2. Je retourne avec les devis obtenus voir mon assureur

Si mon assureur ne veut rien savoir, je lui envoie ma demande de résiliation par lettre recommandée avec AR en respectant le préavis de 2 mois.

3. Je me pose toujours des questions avant toute souscription d’assurance

  • Notre carte de crédit peut comprendre une assurance voyage, rapatriement si nous l’avons utilisé pour régler le voyage. Aussi il sera inutile de prendre une assurance supplémentaire pour les voyages.
  • Si notre contrat multirisque habitation contient les garanties responsabilité civile, individuelle accident et garantie des accidents de la vie, il ne sera sans doute pas utile de souscrire une assurance scolaire.


 

Renégocier son assurance emprunt immobilier

assurance emprunt immobilier

Depuis le 26 juillet 2014, nous disposons d’un délai d’un an pour opposer un contrat alternatif à l’offre d’assurance emprunteur de sa banque.

Pourquoi est-ce une bonne nouvelle ?
La cotisation moyenne par an et par emprunteur est de 1 000€.
Cette loi pourra nous permettre de baisser de 50% en moyenne ce montant (sources Les Echos / Acommeassure.com / Reassurez-moi.fr).
Sur un crédit de 20 ans, c’est 10 000€ d’économisé. Ce qui fera payer un peu moins chaque mois.

L’emprunteur aura 12 mois (après la signature de l’emprunt immobilier) pour changer d’assurance. A noter que l’organisme prêteur a le droit de refuser cette assurance alternative si il la juge moins couvrante que celle qu’il propose. Faisons donc attention à bien sélectionner les même garanties que celle proposées par le prêteur lors de la simulation sur les sites internet.
La Macif vient de lancer un produit afin de répondre à cette contrainte. Garantie Emprunteur Macif s’adaptera aux conditions prévues par votre contrat d’assurance, si celles-ci sont plus favorables.

Que se passe t-il si j’ai emprunté avant août 2014 ?

La loi Châtel permet de résilier l’assurance chaque année, à la date d’anniversaire du contrat avec deux mois de préavis. Nous pouvons donc également faire des économies. Les démarches étant un peu compliquée, nous suggérons de passer par des spécialistes. Le service est gratuit, ils perçoivent une commission du nouvel assureur.

Pourquoi ne pas faire aujourd’hui une demande pour voir l’économie que nous pourrions réaliser ?

  • C’est gratuit et cela ne mange pas de pain.
  • Un site que nous trouvons très bien et très clair : reassurez-moi.fr. Il y a un simulateur qui nous donne immédiatement une estimation de l’économie que nous pouvons réaliser.
  • Voila quelques exemples pour motiver les troupes.

Renégocier son assurance emprunteur

Pourquoi passer par un interméaire ? Ils s’occupent des démarches ET, pour certains,  re-comparent notre contrat chaque année. Voilà ce qu’en dit reassurez-moi.fr : « Ce processus lourd, technique et faisant intervenir des contreparties professionnelles, est pris en charge par Réassurez-moi qui, en plus d’évaluer l’opportunité économique d’une substitution d’assurance, se constitue l’interlocuteur exclusif des différents intervenants ».

Il y a bien sûr plusieurs sociétés sur ce créneau : reassurez-moi.fr,  acommeassure.com, meilleurtaux.com , … Comme toujours, n’hésitons pas à faire la demande de devis sur plusieurs sites.

Renégocier son assurance auto pour économiser

Assurance

Très peu d’assurés revisitent leur contrat auto chaque année. En moyenne, nous gardons notre contrat auto plus de sept ans. Pourtant, il y a là une bonne source d’économie en renégociant son assurance ou en partant ailleurs.

Nous ne nous occupons pas de ce poste de dépense qui représente, toutes assurances comprise, 5% de notre budget.

Pourtant,

  • Notre situation évolue. Par exemple, la voiture a maintenant 5 ans, mais elle bénéficie toujours d’une assurance tous risque.
  • La concurrence se développe et les comparaisons sont très faciles à faire.

Et ne comptons sur notre assureur pour nous proposer de revoir nos garanties ou de bénéficier d’une offre spéciale. En effet, la marge des assureurs provient de notre inertie. Le contrat se renouvelle tous les ans par tacite reconduction. Nous regardons de près les prix des produits alimentaires, nous comparons avant d’acheter une télévision, un micro-onde, … mais ne regardons pas ce poste de dépense. Or, là aussi, la fidélité ne paie pas. Les offres intéressantes des assureurs sont proposées aux nouveaux clients !

Aussi, stop à l’inertie, je revoie mon contrat auto aujourd’hui.

Je relis mon contrat actuel

  • Date d’échéance
  • Risques couverts et exclusions
  • Montant de la franchise

Si je ne comprends le jargon utilisé, je vais sur le site de la Fédération Française des Sociétés d’Assurances à la rubrique glossaire.

Ai-je besoin aujourd’hui des même couvertures, décidées hier ?

Peu importe la réponse, il faut faire le tour des assureurs

3 mois avant l’échéance

  • Je sais quelles couvertures je souhaite, y compris le niveau d’assistance (voiture de remplacement, …)
  • Je regarde les offres promotionnelles de mon assureur. Si une offre m’intéresse, je demanderai d’en profiter. Si l’agent de mon assurance X refuse, je vais voir un autre agent de cette même assurance.
  • Je fais une simulation sur les sites comparateurs d’assurance afin de pouvoir comparer. Et certaines promotions offrent des mois gratuits.

J’ai fait mon choix, je résilie mon ancienne assurance ou je renégocie avec mon assureur un meilleur tarif

La résiliation de son contrat se fait par courrier recommandé avec AR, 2 mois avant la date anniversaire de la souscription selon l’article 113.12 du Code des Assurances.  Notons que l’assureur auto est obligé de nous indiquer la possibilité de ne pas reconduire son contrat, au plus tôt trois mois et au plus tard 15 jours avant la date limite de résiliation. 

Une bonne nouvelle à venir

La loi Hamon promulguée le 18 mars 2014 et entrant en vigueur à la fin de cette année permet de rompre notre contrat à tout moment, sans pénalité ni frais, au bout d’un an d’engagement et par simple courrier.